BrassBand.fr le site des Brass Bands !

Communauté française des Brass Bands

   

LE CONCOURS EUROPEEN 2014

lundi 19 janvier 2015 , par Roy Terry  
Partager sur Facebook

Roy Terry (ci-contre) nous offre ses commentaires du championnat européen 2014

Le morceau imposé – Muckle Fugga

Muckle Flugga est une petite isle rocheuse dans les Iles de Shetland. La musique prend son inspiration d’une légende folklorique au sujet d’un conflit entre deux géants, le phare (les années 1850s), les tempêtes féroces, et une lamentation pour les marins qui se noyaient.

Le compositeur, Rory Boyle, a étudié avec Lennox Berkeley. On a décrit que sa musique montre ‘une rigueur du courant principal européen (Stravinsky), avec un contrepoint provocateur mais toujours compréhensible, un lyrisme pas sentimentale, et un sens d’architecture infaillible.’

Il y avait de problèmes avec la première version de la partition qui a demandé aux musiciens de jouer excessivement en haute gamme. Les compositeurs qui n’ont pas écrit pour brass band on besoin d’un éditeur expérimenté.

En interprétant ce morceau, les chefs et les musiciens doivent marquer la différence entre les mouvements qui demandent un effet impressionniste, tel que l’orage du début, et ceux qui demandent de la transparence et clarté de ligne.

A coté de Paris, c’’etait Willebroek et Eikanger-Bjorsvik qui ont réalisé le meilleur les intentions du compositeur. Paris Brass Band, sous la direction de Florent Didier, ont le plus grand succès, peut-être, en communiquant le drame dans la musique parce qu’ils ont montré la plus grande contraste de nuances. Leur solistes étaient les plus impressionnants, capable de mettre leur technique phénoménal au service d’une musicalité bien cultivé. Le Paris Brass Band est vraiment un ‘orchestre de chambre’ à cuivres.

Paris était dans la minorité des bands qui n’ont pas trouvé l’idiome de la musique ‘difficile’ – meme ‘trop moderne’ -, on pense à cause de la largeur de leur formation musicale – réflexion des différences dans la qualité de l’enseignement de la musique dans les différents pays d’Europe. On dit que la musique n’existe plus dans les écoles danoises, et au Royaume-Uni l’enseignement de la musique se trouve dans une crise très dangereuse.

Ecrivant sur le site 4barsrest.com, Chris Thomas a estimé Paris au première place pour le morceau imposé, donc plus haut que les ‘favoris’. Il a dit, ’Florent Didier a marqué son propre empreint sur la prestation et ses musiciens ont fait réponse avec un tel étalage de couleurs et d’humeurs changeants. On a chanté les lignes des solos avec une beauté austere. Ils ont projetés la complexité du contre-point avec clarté et allure de très haut qualité.’

Dans le magazine British Bandsman, Paul Hindmarsh a écrit, ‘Les jeunes musiciens de Paris Brass Band semblaient être ‘chez eux’ dans cette musique symphonique. La prestation était dramatique mais jamais effronté, avec une pureté du son, une esquisse croquante du rythme et un caractère intense ……. qui ont montré l’expérience des musiciens des grands maitres du vingtième siècle - Ravel, Messiaen, Dutilleux.’

Paul Cosh, ancien trompette solo du BBC Symphony Orchestra et professeur de trompette au Guildhall School of Music, m’a envoyé un message en disant, ‘Dans le morceau imposé, Paris a produit un beau son sombre qui s’assortait parfaitement avec le récit du morceau. Le contrôle dans le mouvement lent était superbe en communiquant la nature triste de la musique. Avec un technique brillante ces deux aspects l’ont fait, pour moi, la prestation ressortissant de la journée.’

Morceaux au choix

La section ‘morceaux au choix’ est devenue de plus en plus problématique parce que plusieurs bands ont développé l’habitude de commander un morceau seulement avec l’intention claire de manipuler le public à donner les hourras les plus grands et l’ovation la plus longue.

The Divine Right, composé par Philip Harper pour Cory était un exemple claire de ce pratique. Le sujet est la révolution anglaise et la décapitation du roi britannique Charles I qui se croit roi par ‘droit divin’.Dès le début on était conscient d’une utilisation agressive des percussions. A l’entrée de la salle on a noté une affiche ‘Exposure to loud music can damage your hearing’ (‘Exposition à la musique forte peut endommager l’ouïe’.) – avertissement pour certains chefs !

Black Dyke et Nicholas Childs ont commandé à Peter Graham d’écrire The Triumph of Time, suite à The Essence of Time comme véhicule pour leurs solistes virtuoses. Dans l’idiome ‘Peter Graham’ bien connu, la prestation était incontestablement raffinée et leur a gagné première place dans ce section.

De la prestation de Paris de From Ancient Times 4barsrest a dit, ’Les français du Paris Brass Band ont joué avec un élan tellement élégant d’être vraiment stupéfiant….. On a joué les solos de bugle et cornet avec une élégance gallique, et le duo entre bugle et euphonium est si admirablement entrelacé.’

Paul Hindmarsh (British Bandsman) a écrit, ‘ Paris Brass Band a montré une lecture symphonique ….. en achevant une démarche au morceau la plus convaincante que j’ai entendu. Peut-être le son était insuffisamment ‘brass bandy’ pour le jury.
La plupart du commentaire du jury était positive, mais un membre semblait avoir obsédé à critiquer la justesse – critique pas partagée par les musiciens célèbres avoir qui je l’ai discuté. Il semblait d’ailleurs chercher un son chaleureux uniforme, malgré les différentes couleurs dans la partition – peut-être à la manière de Herbert von Karajan qui avait mis un lustre luisant sur tous qu’avait joué le Philharmonique de Berlin. Surtout dans les concours internationaux, c’est important que les membres des jurés n’arrivent pas avec des ‘idées fixes’.

Les résultats

Peut-être l’ère des ‘grandes bêtes’ britanniques est fini. La section du morceau imposé est l’aspect le plus important du concours pour estimer la qualité des bands parce-que tout le monde participe sur un ‘terrain plat’. Les quatre premières places étaient prises par les Belges, les Suisses, les Norvégiens et les Français, avec les Anglais en cinquième, les Ecossais en septième et les Gallois en huitième et dixième.

Après une attente de trente-sept ans les Suisses ont arrive à gagner un concours européen – en arrivant deuxième dans les deux sections.

Pour le résultat global, 4barsrest.com avait prédit Paris en deuxième place. Ce n’était rien que le légendaire Philip McCann qui a pensé que c’était Paris qui aurait du gagner. Parmi les admirateurs de Paris les compositeurs Peter Graham et Kenneth Downie.

Willebroek est en forme après une période de reconstruction, et leur prestation sous la direction de Frans Violet était marquée par une intégrité musicale profonde.

Avec justification on a décrit la section comme une loterie ou une version de roulette russe. C’est maintenant en danger d’être subvertie en forme d’un concours ‘spectacle’ (‘entertainment contest’ en anglais). A l’avis de plusieurs experts ce serait mieux d’employer le même jury pour les deux sections et de donner un poids 2:1 en faveur des points pour le morceau imposé.

Le futur

Par sa constitution, EBBA s’engage à ‘promouvoir les valeurs esthétiques et sociales des brass bands en Europe’.

On pense que c’est maintenant l’heure pour agir et achever ces buts. Aux Concours Européens à l’avenir on espère que la conférence sera très en vue, et qu’on donne au Brass Band Européen des Jeunes une place beaucoup plus au centre. Jouer quelques sonneries au concert de gala ne suffit pas.

En attendant, 2014 était l’année ou la France a pris sa place entre les élites des pays ‘brass band’ européen. Selon les mots du compositeur Nigel Clarke, ‘Le Paris Band est l’ensemble le plus émouvant à surgir dans les années récentes. Je prédis que bientôt à l’avenir ils seront champions d’Europe. Brillant, brillant, brillant.’

Résultats

Morceau imposé

1 97 Willebroek

2 96 Burgermusik Luzern

3 95 Eilkanger-Bjorsvik

4 94 Paris

5 93 Black Dyke

6 92 Schoonhoven

7 91 Whitburn

8 90 Cory

9 88 Graz

10 87 Tongwynlais

11 86 Concord

Morceaux au choix

1 98 Black Dyke

2 97 Burgermusik Luzern

3 96 Eikanger-Bjorsvik

4 95 Cory

5 93 Willebroek

6 92 Schoonhoven

7 91 Concord

8 90 Graz

9 89 Paris

10 87 Tongwynlais

11 86 Whitburn

Résultat final

1 Burgermusik Luzern (Suisse)

2 Eikanger-Bjorsvik (Norvège)

3 Black Dyke (Angleterre)

4 Willebroek (Belgique)

5 Cory (Pays de Galles)

6 Schoonhoven (Pays-Bas)

7 Paris (France)

8 Graz (Autriche)

9 Whitburn (Ecosse)

10 Concord (Danemark)

11 Tongwynlais (Pays de Galles)