BrassBand.fr le site des Brass Bands !

Communauté française des Brass Bands

   
Open d’Amboise 2011

Le direct depuis le théâtre

samedi 21 mai 2011 , par Le Webmaster  
Partager sur Facebook

Première division

- Brassage Brass Band

Brassage Brass Band

  • Flowerdale, Phillip Sparke

Soliste : Célestin Guérin

  • The essence of time, Peter Graham
  • Gladiator, Hans Zimmer

Un défi périlleux de commencer par un solo avec flowerdale ! Est-ce pour cela que le début de cette prestation est un peu fragile ?

Quelle chance pour un jeune soliste de pouvoir vivre une expérience pareille devant un public et un jury. C’est une des raisons d’être du brass band que de donner sa chance à un jeune virtuose.

Peu à peu l’ensemble trouve son souffle.

La cadence est bien meilleure, la puissance monte.

Bravo Célestin !

La pièce imposée est exécutée de belle façon.

Avec leur troisième pièce, nul doute que Brassage taquine à nouveau un jury ancré dans ses traditions, c’est pourtant là que sa force de séduction s’exerce le mieux !

Est-ce davantage une prestation de concert que de concours ? Ils embarquent le public qui a irrésistiblement envie de les suivre. À nos yeux, ce n’est nullement péjoratif, il n’est pas plus facile de conquérir un public que de séduire un jury dont on finit par connaître les goûts.

- Brass Band Borgiacq

Brass Band Borgiacq

  • Purcell variations, Kenneth Downie
  • The essence of time, Peter Graham

33 cuivres et 3 percussionnistes, c’est beaucoup !

Quelle belle entrée en matière avec la pièce imposée, puissante et virtuose.

On les sent bien dans leurs marques, bien installés, le son est rond, les attaques nettes.

Sur la durée, l’ensemble s’essouffle et perd en qualité de son et de précision.

Un grand pupitre de basses. Les 6 tubas sont toujours bien présents.

C’est Pierre Dutot qui dirige la seconde pièce de la prestation de Borgiacq.

Les pupitres sont très homogènes dans la puissance, mais il manque de la nuance et de la souplesse dans les piani.

Il est vrai que devant un brass de cette stature on devient exigeant face à la moindre baisse de niveau.

Division championship

Trois brass dans cette catégorie, aucun français ... c’est dommage.

- Lockwood Brass

Lockwood Brass

  • Fugue en ré mineur, JS. Bach., arr
  • Over the rainbow, Harold Arlen, arr Alan Morrison
  • The Year of the Dragon , Philip Sparke

À chaque fois que l’on veut expliquer à quelqu’un ce qu’est un brass band, on lui dit, « Tu connais le film "Les virtuoses" ? »... Là, avec le Lockwood, on y est !

Une fugue de Bach éclatante, très rapide, pleine de vigueur, de virtuosité, on pourrait presque dire « à l’épate ».

The show must go on : « Somewhere over the rainbow », soliste tout en vibrato. Nuance, maîtrise, émotion. Une exécution impeccable, mais, au risque de paraître difficiles, qu’y a-t-il de nouveau ?

Dans la pièce imposée, les tempi sont très rapides, trop sans doute pour le troisième mouvement.
Les solistes s’emmêlent un peu les doigts et les décalages dans la fugue finale risquent de coûter des points !

Du spectacle en tout cas, jusqu’au salut !

On monte d’un cran avec la division championship.

- Brass Band De Courtrai

  • Marche de prokofiev
  • Concerto d’Euphonium, Philip Wilby
  • The Year of the Dragon , Philip Sparke

Un accord de 5 minutes sur scène... pendant un championnat, c’est peut-être un risque de disqualification et, à coup sûr, un manque de respect vis à vis du public, du jury et des autres ensembles.

La première pièce est très courte, drôle et enjouée, mais contient-elle suffisamment de critères pour permettre de juger ce brass ?

Les deux autres pièces ne nous ont pas convaincus. Toutefois, une mention à Frédéric Leroy pour son solo à l’euphonium.

Une mise en place très longue et bruyante avant « l’Année du dragon ».

Des départs hasardeux, des nuances trop timides et une justesse parfois approximative.

Ce n’est pas une grande performance pour Courtrai aujourd’hui... ça arrive... On les sait capables de prestations plus réussies et on leur donne rendez-vous à la prochaine occasion.

- Willbroek

  • The Year of the Dragon , Philip Sparke
  • Euphonium solo.

Willbroek

Très joli son, un compromis intéressant entre le son droit et le vibrato. Les transitions sont fines.
Les nuances sont superbes, les montées en puissance éclatantes et le son reste excellent !

Ce n’est pas démonstratif, c’est puissant et subtil.

La deuxième pièce est superbement interprétée par l’euphonium solo Stef Pillaert.
C’est une pièce pleine de pureté et d’émotion.

Ce brass nous prouve que l’on peut tout avoir : de la douceur, de la puissance, de la finesse. Peu importe le degré de complexité de la pièce, ils nous la rendent accessible, touchante.

C’est pour nous, incontestablement, le brass champion de la journée !

Nous avons hâte de le retrouver ce soir au concert de clôture.