BrassBand.fr le site des Brass Bands !

Communauté française des Brass Bands

   

Linz : Une carte postale de Adam PROMINSKI

vendredi 30 avril 2010 , par Adam Prominski  
Partager sur Facebook

Adam Prominski, qui accompagne le Brass Band Nord Pas de Calais, nous envoie en direct des informations du championnat « depuis les coulisses du BB NPDC »... Merci à lui !

Le voyage s’est prolongé un peu plus que prévu et nous ne sommes arrivés qu’à 22h00 à l’hôtel après 18h de trajet.

Départ jeudi à 4h du matin depuis Mouvaux, départ à 4h40 depuis Oignies, et un dernier retardataire à récupérer à Lesquin. 5h15, ça y est, l’équipe est au complet, direction l’Autriche ! Les kilomètres défilent. Belgique, direction Tournai, Mons, Charleroi… Petite erreur de trajet à Liège, le temps de retrouver la bonne route, on repart dans la bonne direction. Arrivée en Allemagne, du côté de Cologne.

Pause.

Pour ne pas perdre en concentration, le Brass s’arrête à Dornberg pour 2 heures de répétition à l’heure du déjeuner. Russel fait travailler plusieurs passages pour perfectionner les pièces jouées dans le cadre du concours. Les percussionnistes sont au repos, leurs instruments n’ont pas voyagé et il n’y en a pas non plus dans la salle. De jeunes enfants entrent et assistent à la répétition. Ils sont fascinés, ébahis. Lors de certains passages, quelques enfants sont intimidés tellement la musique du brass résonne de puissance. On sent les musiciens à l’aise, entre les passages tout en nuances et les passages forte. Ils butinent sur les partitions, l’interprétation est fluide. La répétition est finalement plus brève que prévue, un peu moins de 2 heures en définitive, mais efficace. La fatigue était quand même présente et nous avions déjà un peu de retard dans le trajet…

On se remet en route un peu avant 14h. Si les accompagnants ont mangé durant la répétition, nos musiciens peuvent enfin passer au déjeuner dans le bus. Ambiance conviviale, les bouchons de vin sautent enfin, abstinence oblige avant la répétition. La bière pétille et rafraichit les gosiers, les saucissons et les fromages embaument tout le bus ! Rires, blagues, jeux de cartes, discussions, siestes… Chacun tue le temps comme il peut après le repas. Mais l’ambiance est détendue, tout va bien, tout va pour le mieux !
Suite du voyage. Plus éprouvant cette fois-ci, avec des travaux et des embouteillages à la clé dans le sud-est de l’Allemagne. Dernière pause sur une aire d’autoroute vers 20h00. Enfin, la frontière autrichienne apparaît vers 20h30. Arrivée à Linz et à l’hôtel à 22h avec pas mal de retard. Contents d’arriver à destination, ça commençait à faire long. Dîner rapide mais correct, spécialité autrichienne au menu : une sorte d’escalope de porc en sauce, farcie de légumes, avec pâtes et crudités. Manger chaud fait du bien. Répartition dans les chambres, bar pour les plus courageux (il en faut !) et dodo pour l’essentiel. Une bonne nuit de sommeil après un long périple…

Aujourd’hui, après un bon petit déjeuner à l’autrichienne : charcuteries, fromages, donc, du « salé » au menu, mais pas « que », heureusement, pour les fans de confiture et de céréales ! Départ pour la répétition du vendredi matin. Rassemblement devant l’hôtel. Il fait bon, une belle journée s’annonce. Certains jouent même au foot sur le parking. 10h30, les musiciens se mettent en route, sourire aux lèvres. Les accompagnants partent de leur côté pour découvrir Linz qui aura été Capitale Européenne de la Culture en 2009. Belle ville de 185.000 habitants, avec pas mal d’industries (métallurgie, chimie) encore bien présentes dans le paysage, mais aussi des éléments de patrimoine à découvrir.

Arrivée sur le lieu de la répétition vers 11h. Une salle de musique en périphérie de Linz. Cette fois, les percussions pourront participer, le matériel a été prévu. Russel fait à nouveau travailler avec assiduité nos musiciens. Travail de détail. Chirurgical même sur certains passages. Derniers ajustements. Dernières améliorations. La concentration est bien là. Chacun s’applique. Les résultats sont positifs. Des enfants arrivent une nouvelle fois et s’émerveillent en écoutant le brass. Ils regardent par la fenêtre et se laissent bercer par les notes… Image sympathique. La musique, langage universel, ne connait pas les frontières, elle transcende toutes les barrières et rassemble les hommes…

Deux heures et demie plus tard, fin de la répétition. La conclusion de Russel : « Merci pour cette belle répétition et tout le travail effectué. Ça aura été un vrai plaisir que de vous diriger et de travailler ensemble. Cet après-midi, jouez décontractés, soyez naturels. Vous êtes en position favorable car on ne vous connaît pas et on n’attend rien de particulier contrairement aux autres brass. Vous avancez, dissimulés, insoupçonnés, prêts à provoquer une bonne surprise. Alors cet après-midi, lâchez-vous, jouez-la cool, car demain, ce ne sera plus la même chose. Demain, on saura que vous êtes bons ! »

Retour à l’hôtel pour le déjeuner et les derniers préparatifs. On attend avec impatience les résultats du tirage au sort et l’ordre de passage pour l’après-midi. Ce sera entre 17h00 et 22h00. On espère éviter un passage juste après le Cory, le vainqueur de l’année dernière (Pays de Galles) ou le Black Dyke (Angleterre), un autre grand favori. Des références, des légendes pour nos musiciens !

Ça y est ! La nouvelle finit par tomber par téléphone au cours du trajet vers l’hôtel. Le Brass Band Nord-Pas de Calais passe en cinquième position. Pas mauvaise place finalement, en milieu de tableau. Mais on ne sait pas avant qui ou après qui. Suspense… Mais l’ambiance reste toujours décontractée, nos musiciens sont joyeux et en bonne forme. La confiance est là. On est prêt !

Les choses sérieuses commencent à partir de 17h00…

Déjeuner à l’hôtel pour la plupart. On commence à en savoir un peu plus. Le Brass est attendu à 16h pour la signature et son engagement au concours, les photos officielles et le début du championnat. Rendez-vous est fixé aux musiciens à 15h30 au parking de l’hôtel. Même si l’on ne passe que vers 18h30, il faut être sur place dès 16h. Philippe, William et Russel se mettent d’accord. Départ là-bas pour 16h, on signe, on s’inscrit, on se fait prendre en photo et on file faire un saut en ville tous ensemble. Prendre un dernier café ou un rafraîchissement avant l’épreuve. L’ambiance reste calme, paisible. Le calme avant la tempête ?