BrassBand.fr le site des Brass Bands !

Communauté française des Brass Bands

   
Édition 2006

Championnat National

mardi 21 novembre 2006 , par La rédactrice en chef  
Partager sur Facebook

Troisième Division, Deuxième Division, Première Division, Excellence et Honneur.

Non, nous ne sommes ni dans un championnat de foot ni dans l’armée romaine, mais bel et bien dans l’univers des cuivres, de ces formations « brass band » venues d’Angleterre et révélées au public français par le succès du film de Mark Herman, Les Virtuoses.

Ces catégories sont celles dans lesquelles des orchestres venus de Savoie, d’Amiens, du Nord-Pas de Calais, de Normandie et de Paris ont concouru pour l’édition 2006 du Championnat National de Brass bands, organisé pour la troisième année consécutive par la C.M.F (Confédération Musicale de France).

Six orchestres, c’est un début, mais nous sommes encore loin des huit mille brass bands qui résonnent sur le sol anglais.

Ne boudons pas notre plaisir pour autant et, à l’image du public chaleureux venu soutenir les compétiteurs, saluons les différentes prestations, en particulier celle du brass band Æolus, lauréat de la division Honneur et, à ce titre, chargé de défendre la France au Championnat Européen en 2007.

Aeolus, nouvelle victoire !

Ses musiciens – des artistes chevronnés dont la plupart appartiennent à de grands orchestres ou sont lauréats de prix internationaux - l’ont emporté avec un petit mais précieux point d’écart devant le Brass Band Normandie qui compte dans ses rangs des « anciens » mais aussi de très jeunes interprètes puisque la benjamine n’est âgée que de quatorze ans.

Brass Band Normandie, une pépinière de talents

Certains se réjouissent de cette belle rivalité artistique, de cette saine émulation, d’autres grincent des dents. S’il n’est pas rare de trouver des professionnels au sein de formations « amateur », cet état de fait crée un flou plus ou moins artistique tout en soulevant d’intéressantes questions.

La compétition n’existant que depuis trois ans, il est tout à fait normal que ses objectifs et les moyens mis en oeuvre pour les atteindre évoluent pour trouver définitivement leurs marques.

Il en ira sans doute de même pour la constitution d’un jury que l’on souhaiterait tenu à l’écart de toute polémique.

En effet, à peine les pupitres repliés et les sourdines rangées, le choix de celui qui a présidé aux destinées du championnat 2006 suscitait quelques commentaires discordants. Si la présence de Markus S.Bach et de Jappie Dijkstra, éminents représentants du mouvement brass band, ne pouvait prêter à confusion, celle de Guy Touvron, en revanche, a laissé quelques observateurs perplexes. Malgré son incontestable talent, sa grande compétence en matière de trompette, on s’est interrogé ici ou là sur sa capacité à juger un genre qui n’appartient pas à son univers musical.

Ils ne votent pas, mais ils écoutent.

Pourtant, il est possible d’envisager la chose sous un autre angle. L’esprit « brass band » revendique souvent le mélange des genres, la convivialité, l’ouverture à tous les publics et se recommande d’un courant populaire dans le bon sens du terme. La présence d’un grand nom de la musique classique et contemporaine prend alors un sens nouveau. Il s’agit de hisser les brass bands au niveau des plus grands, des meilleurs, démontrant ainsi qu’on peut toucher le plus grand nombre sans renoncer à de grandes exigences artistiques.

Pour qu’une telle harmonie soit réalisable, il faudrait que les voix soient à l’unisson

Bien sûr, pour qu’une telle harmonie soit réalisable, il faudrait que les voix soient à l’unisson, les esprits sur la même longueur d’ondes, et qu’il n’y ait ni rejet d’un côté ni mépris de l’autre. Que les professionnels et les amateurs, les élèves et les professeurs, les jeunes et les moins jeunes, les artistes reconnus et les anonymes passionnés, se mettent au même diapason et oeuvrent ensemble sur la durée et dans la tolérance pour que les cuivres continuent de chatoyer sur toutes les scènes.

N’oubliez pas que sur www.brassband.fr notre café est ouvert et que vous pouvez y débattre et vous exprimer en toute sincérité.

et ... nos photos !