BrassBand.fr le site des Brass Bands !

Communauté française des Brass Bands

   

Championnat Européen 2009 : les résultats

dimanche 3 mai 2009 , par La rédactrice en chef  
Partager sur Facebook

L’incompréhension...
Plus encore que la déception.
Voilàle sentiment qui domine après l’annonce du palmarès.

Que s’est-il passé ?
Ne voulant àaucun prix être taxés de mauvais esprit ou de chauvinisme, nous préférons (et ils ne nous en voudront pas), nous référer au site de 4barsrest qui, après avoir salué sa prestation sur la pièce imposée, n’a pas hésité àconclure son commentaire sur Æolus àla suite du morceau au choix par un "Bravo !", aussi spontané que mérité (puisque le site anglais donne son avis quasiment en direct depuis la salle de concert).

Or, les résultats publiés ci-dessous reflètent bien mal ce sentiment.
En 48 heures, aucun pronostic ne se serait risqué àclasser le 13 Étoiles des suisses en deuxième position ou les français àla dernière place. Et c’est pourtant avec cet amer constat que s’achève pour eux la compétition.

Heureusement, et maigre consolation, personne ne songe àremettre en cause la victoire du Cory, orchestre entré dans la légende.

Mais, si l’on prête un peu attention aux nationalités en présence, il est indéniable qu’Æolus est, non seulement le seul représentant de l’hexagone, mais encore le seul ensemble, disons, "latin", c’est àdire ni britannique, ni d’Europe du Nord.

On se prend àrêver. Y aura-t-il un jour place pour des brass bands espagnols, italiens, grecs ?

Il y a dans cette hégémonie anglo-saxonne quelque chose qui rappelle les grandes heures du patinage artistique chères àLéon Zitrone, quand l’URSS régnait en maître sur les patinoires du monde entier, bordées de juges issus en grande majorité des pays de l’est. Il en a fallu du temps pour que d’autres nations imposent leur style, leur glisse, leur esthétique.

Æolus ne doit ni se décourager, ni renoncer àce qui fait sa griffe.

Un jour, leur style fera référence, lui aussi, et ouvrira la voie àd’autres. Il faut du temps, de la patience. Pour le talent, on sait que les français n’en manquent pas.

1. Cory Band (Pays de Galles), 8/4, 98+98=196
Direction : Dr Robert Childs

2. Brass Band Treize Etoiles (Suisse), 1/3, 94+94=188
Direction : James Gourlay

3. Eikanger-Bjorkvik Musikklag (Norvège), 7/8, 97+90=187
Direction : Bjarte Engeset

4. Brass Band Rijnmond (Pays-Bas), 10/2, 95+91=186
Direction : Ivan Meylemans

5. Grimethorpe Colliery Band (Angleterre), 3/9, 90+96=186
Direction : Allan Withington

6. Brass Band Oberoestereich (Autriche), 9/1, 96+89=185
Direction : Hannes Buchegger

7. Festival Brass Band (Belgique), 11/6, 91+93=184
Direction : Manu Mallaerts

8. Tredegar Band (Pays de Galles), 4/11, 92+87=179
Direction : Ian Porthouse

9. Lyngby-Taarbaek Brass Band (Danemark), 5/10, 93+84=177
Direction : Christian Schmiedescamp

10. Whitburn (Écosse), 6/5, 89+86=175
Direction : Russell Gray)

11.Æolus (France), 2/7, 88+85=173
Direction : Bastien Stil

Meilleur soliste :
MIchael Dodd, Grimethorpe