BrassBand.fr le site des Brass Bands !

Communauté française des Brass Bands

   

CHAMPIONNAT NATIONAL 2009 : ILS N’ONT PAS PU ÊTRE LÀ

mardi 27 janvier 2009 , par La rédactrice en chef  
Partager sur Facebook
Luigi Pacicco

Même si le nombre de participants au Championnat National de Brass Bands est en hausse, il n’aura échappé à personne qu’au moins trois grands brass bands étaient absents cette année pour des raisons diverses et variées. Pour les différends concernant la clôture des inscriptions et autres contraintes du règlement élaboré par la C.M.F, tous les protagonistes ont pu s’exprimer dans les colonnes de notre forum et ce n’est pas ici le moment de reprendre cette discussion.

En revanche, il faut souligner qu’envers et contre tout, l’intérêt musical et la passion pour ce type d’ensemble sont suffisamment puissants pour que même les brass bands hors compétition aient été présents dans le public pour écouter et soutenir leurs consoeurs et confrères.

Le Brass Band des Hauts de Flandres s’était déplacé en la personne de son chef, Luigi Pacicco et de Guénolé Lams, cornettiste et chargé de communication du BBHF, Matthieu et Élodie Lucas du Brass Band Normandie étaient là également. Tous étaient ouverts et attentifs. Ni amertume ni polémique. Même si la volonté de faire avancer les choses dans le bon sens était très vivement et sainement exprimée.

Mais notre pensée va surtout aux musiciens du Brass Band de Toulouse. Leur absence a été évoquée rapidement, trop peut-être pour que chacun prenne la mesure de la tempête qui soufflait au même moment sur le sud-ouest du pays.

Le directeur musical du BBT nous a adressé une lettre si touchante que, sans rien y changer et avec son accord, nous la reproduisons ici. Vous y lirez toutes les péripéties de ce brass malchanceux que nous nous faisions une joie de rencontrer. Et vous constaterez qu’ils n’ont perdu ni le style, ni l’humour, ni le moral.
Qu’ils soient assurés de toute notre solidarité.
Dès que nous le pourrons, nous irons à la rencontre de ces ensembles absents en 2009 pour mieux vous les présenter et faire connaître leur travail avant de les retrouver sans faute pour une édition 2010 de toute beauté !

La Lettre du Directeur musical du Brass Band de Toulouse

Je viens ici en quelques lignes dire à tous les musiciens présents au Championnat que c’est avec regret que le Brass Band de Toulouse n’a pu se joindre à eux. Il m’a parut important de vous dire que cette absence est totalement indépendante de notre volonté !
Désolé….Désolés…le mot est de circonstance mais est loin d’être représentatif de l’état de déception qui nous habite tous depuis Samedi matin !!!

Après des semaines de répétitions, de travail, de concertation, d’organisation, est enfin arrivée la soirée de notre générale. Pas n’importe quelle soirée : les sociétés de la FSM31 (Fédération des Sociétés Musicales de Haute Garonne,ndlr) nous on servi de « cobayes » comme leur a annoncé notre présentateur attitré ! Optimistes malgré la mauvaise météo annoncée, motivés comme jamais et fiers de présenter notre travail à un public averti, nous nous sommes mis dans les conditions du championnat pour régler tout ce qui pouvait encore l’être.
Cette soirée a été accueillie avec ferveur et les félicitations de nos « fans » nous ont boostés plus encore ! C’est autour du verre de l’amitié que nous avons discuté des derniers détails de cette aventure. Rendez-vous pris : 12H30 à la Gare de Toulouse Matabiau.

Mais comme annoncé, la tempête est là ! Levée sur la région dès 7h00 elle n’a de cesse de croître, jusqu’à justifier pleinement l’alerte Rouge lancée par Météo France. Elle provoque des dégâts matériels chez nombre de nos musiciens (arbres tombés sur les toitures, voitures écrasées, toits arrachés, tuiles envolées, cheminées par terre….), retardés donc, contraints de mettre biens et familles en sécurité avant de partir…

Plus nous en aurait fallu pour renoncer : à 11H00, 4 des musiciens les moins touchés par la catastrophe sont partis en délégation à la gare vérifier les infos pessimistes que tous entendaient : notre train est annulé, la gare est fermée à toute circulation ferroviaire ! Le personnel nous laisse tout de même l’espoir d’un départ pour 16H00 mais les précisions ne seront données qu’à compter de 14H00. Qu’à cela ne tienne, nous faisons contre mauvaise fortune bon cœur, organisons la diffusion des infos au reste des musiciens par sms groupés, tentons de joindre la CMF pour prévenir de nos difficultés, et prenons notre mal en patience à la Brasserie de la Gare. Mais les infos qui transpirent des services de la SNCF et les bulletins météo en temps réel commencent à obscurcir notre horizon ! En effet, aucun train ne circulera aujourd’hui.
Notre désarroi grandit et nous avons du mal à faire comprendre aux organisateurs l’état d’esprit qui règne ici : impatience, impuissance, déception, crainte de voir s’enfuir la possibilité de participer à cette belle aventure, dégoût de subir une situation si indépendante de notre volonté…

Tout d’un coup une idée folle : et l’avion ? Puisque l’aéroport de Toulouse a rouvert à 17h ! Mais là aussi la saturation du trafic, le coût, l’organisation impromptue, ont raison de notre désir désespéré de partir.
Et la voiture ? Quelques instants de réflexion : Que dire de la fatigue, des conditions de circulation, et de l’état des musiciens qui seraient, dans le meilleur des cas, arrivés juste à temps pour entrer en scène !

Nouveau rebondissement à la gare : le train de nuit, départ 5H00 partira peut-être…là encore le « peut-être » l’a emporté… Le prochain départ pour Paris : Dimanche 13H00 !!!!

Plus rien à faire pour être en temps et en heure au CRR de Paris, nous contactons la CMF : le Championnat aura bien lieu, mais sans nous !
Que dire ? Les sms ont à nouveau fusé : déceptions, encouragements, tentatives de se remonter le moral mutuellement. Le groupe est soudé et le restera. Nous relativisons aujourd’hui et continuons de nous organiser pour porter aide et soutien à ceux qui ont perdu plus que nous.
Ce n’est que partie remise, nous serons là l’année prochaine, plus résolus que jamais et plus soudés car c’est au travers des épreuves quelles qu’elles soient que le groupe se construit et s’enrichit.
Nous adressons toutes nos félicitations aux vainqueurs de ce Championnat. Nous sommes impatients de pouvoir participer avec vous tous à cette grande journée.

Jean Guy Olive, directeur musical du Brass Band de Toulouse