BrassBand.fr le site des Brass Bands !

Communauté française des Brass Bands

   

Fan de ...

samedi 24 janvier 2009 , par La rédactrice en chef  
Partager sur Facebook

Concert du 20 janvier dans l'auditorium du conservatoire du IXième arrondissement de Paris

Comme nous l’avions déjà fait pour le Brass Band Junior du conservatoire du XIIIème arrondissement, nous sommes allés à la rencontre de la nouvelle génération en assistant cette fois à une répétition du Brass Band Junior du IXème, créé et dirigé par Rodolph Puechbroussous [1].

La répétition est studieuse. Les jeunes musiciens sont attentifs. Sont-ils impressionnés par la promesse d’un article à leur sujet sur notre site ? Il est permis d’en douter, tant leurs réactions à notre première question les a immédiatement situés comme étant bien ancrés dans leur époque et tout à fait à l’aise avec les nouvelles technologies.

Concert du 20 janvier dans l'auditorium du conservatoire du IXième arrondissement de Paris

En effet, quand ils ont voulu savoir ce qu’était un brass band... ils sont allés chercher la réponse sur internet !

Quelques uns avaient déjà entendu leurs aînés d’Aeolus, d’autres avaient vu Les Virtuoses, beaucoup faisaient déjà partie d’une harmonie, mais quand Rodolph a parlé de créer un brass band, quand ce même Rodolph est revenu plusieurs fois à la charge auprès du directeur du Conservatoire du IXème arrondissement pour que ce souhait devienne une réalité, l’enthousiasme n’a pas été long à se faire sentir.

« Je voulais faire de l’ensemble ».

« On voulait y aller ».

« Ça avait l’air sympa ».

La répétitions studieuse du jeudi soir !

Ce bel élan initial allait-il résister aux exigences d’une telle formation ?
Les réactions font plaisir à voir et à entendre. Ces enfants, âgés d’une dizaine d’années environ, déclarent être « toujours contents » de venir répéter. Ils ne sont jamais fatigués et paraissent même apprécier leur chance.

« Après une journée de travail, on a envie d’y aller ! ».

« L’ambiance est super ! »

Rodolph les laisse s’exprimer, n’influence pas leurs réponses. Il les écoute parler des deux concerts qu’ils ont déjà donnés. Ont-ils fait l’expérience du trac avant leurs premières prestations en public ? Pas vraiment.

« Rodolph est rassurant. »

« Il ne le montrait pas mais je crois que c’est lui qui était stressé. »

La répétitions studieuse du jeudi soir !

La cause est entendue : l’anxiété, c’est pour le chef ! Mais il sait la dominer pour n’insuffler à ces jeunes artistes que le bonheur d’être ensemble et l’envie de faire toujours mieux. On sent chez eux que la confiance est totale, la complicité réelle et l’admiration non feinte.

Le message essentiel est bien passé.

« Dans un brass band, on doit être parfaitement ensemble. »

Quand on leur demande s’ils cherchent autre chose, ils répondent par la négative. Cette formation leur va bien. En revanche, certains n’hésiteraient pas à essayer un autre instrument que le leur, voire à changer de pupitre. Leur curiosité est toujours en éveil.

Et le répertoire ? Celui qu’ils écoutent, celui qu’ils aimeraient interpréter ?
Leurs goûts forment un joli éventail qui va du classique au jazz en passant par les Beatles, les Rolling Stones et le hard-rock. Quant à ce qu’ils aimeraient jouer, là, ils sont unanimes : « Des musiques de film ! ». James Bond, Pirates des Caraïbes, voilà ce qui les tenterait !

Une mention spéciale à ce jeune homme qui, pour sa part, verrait très bien un brass band jouer une transcription des Guns’n Roses ! (Groupe de hard-rock américain, ndlr)

Ont-ils réfléchi au nom que pourrait porter leur ensemble dans les prochaines années ? Ce n’est pas leur préoccupation principale. « Le Brass Band Junior du IXème, c’est très bien. »

Mais l’heure tourne, et la fatigue aidant, l’ambiance chahuteuse et blagueuse monte d’un cran. D’autre noms commencent à fuser :
« Les Imbattables ! », « Solidarité », « Aeolus Junior ».

La répétitions studieuse du jeudi soir !

Décidément, ce sont des fans !

Il est temps de ranger un peu et de libérer la salle. Ils se séparent sur un dernier conseil prononcé avec douceur et fermeté par leur chef :
« Concentrez-vous. Au prochain concert, ça doit être mieux que le précédent : » Ils acquièscent.

Devant leur implication joyeuse dans l’aventure du brass band, on se dit qu’il ne leur faudra peut-être pas longtemps pour venir chatouiller leurs glorieux aînés.

Sortie de répétition en trottinette !

[1professeur au conservatoire du IXième arrondissement de Paris, cornet solo du brass band Æolus