BrassBand.fr le site des Brass Bands !

Communauté française des Brass Bands

       

Stijn Berbé, Tout Simplement

dimanche 19 octobre 2008 , par La rédactrice en chef  
Partager sur Facebook

Alto, vélo... bistrot ! Stijn Berbé, soliste du Brass Band Willebroek, est tout à la fois serveur, cycliste émérite, mais avant tout musicien. Un artiste plein de délicatesse qui sert admirablement le velouté de son instrument : l’alto Mib.

S’ils sont souvent fiers de représenter la région où ils ont vu le jour, les brass bands français n’en développent pas pour autant un esprit de clocher et sont au contraire toujours prêts à mettre à l’honneur des musiciens issus des meilleurs ensembles européens.

C’est ainsi que le Brass Band Normandie, à l’initiative de son chef, Philippe Gervais, a permis au public du festival Couleurs Cuivres de découvir Stijn Berbé, jeune soliste belge issu des rangs du très prestigieux Brass Band Willebroek. [1]

Dès qu’il apparaît ce longiligne garçon provoque une onde de sympathie. Un sourire désarmant et le charme mélancolique de son interprétation de Demelza à l’alto Mib [2] font définitivement la conquête des spectateurs.

Après le concert, une conversation aux accents surréalistes que nos amis belges ne désavoueraient pas, s’engage dans un mélange de français, de flamand et d’anglais.

C’est ainsi qu’on apprend pêle-mêle que Stijn a commencé par la trompette et le cornet avant de suivre les conseils de son professeur à l’Académie de Musique d’Anderlecht, Bart Van Neyghem, et de se tourner vers l’alto, qu’il s’est lancé avec l’un de ses bons camarades dans l’exploitation d’un bar-théâtre, qu’il a sans remords rangé son tuba durant deux mois d’été pour faire le tour de Belgique à vélo, qu’il aime l’ambiance festive régnant au Willebroek et... d’ailleurs... que la percussionniste de l’orchestre est chère à son coeur...

Jules César avait-il raison ?

Tous ces détails sont confiés avec simplicité, tout a l’air facile et léger. On s’interroge alors sur la place prédominante du Brass Band Willebroek dans les compétitions internationales. [3]
Comment font-ils ? Les Belges sont-ils vraiment les "plus braves" comme le disait déjà Jules César ?

C’est bien possible.

En effet, l’orchestre est confronté aux mêmes difficultés que bon nombre d’ensembles français : les professionnels sont souvent requis par leurs concerts et déplacements et les amateurs doivent trouver du temps et de l’énergie en plus de leurs occupations habituelles pour se consacrer à leur passion.

Un planning d’enfer !

En conséquence, les musiciens du Willebroek s’organisent. Quinze jours avant un concours important, ils réussissent à planifier deux répétitions partielles par pupitre, deux partielles pour les petits cuivres, deux partielles pour les gros cuivres, et pas moins de cinq à huit répétions avec l’orchestre au complet. Tout cela parce que, les journées ayant vingt-quatre heures, ils n’hésitent pas à se réunir entre six heures et huit heures du matin, ou entre vingt-trois heures et une heure.
Il n’y a pas de doute : du courage, de la volonté, de la constance, de la générosité, ils n’en manquent pas ! Et c’est tout cela qui forme l’écrin de leur talent.
Stijn Berbé en est le digne représentant. Merci à Philippe Gervais et au Brass Band Normandie d’avoir eu l’excellente idée d’inviter ce soliste talentueux qui ne manque pas de nous rappeler que la virtuosité n’est rien sans la rigueur, que le travail s’exécute toujours de meilleure manière dans la bonne humeur et que la gentillesse et l’humour sont d’agréables compagnes pour qui veut partager un moment musical heureux.

[1Le Brass Band Willebroek a été sacré 14 fois champion de Belgique et a remporté l’European Brass Band Championship en 1993, 2006 et 2007.

[2Une oeuvre signée Hugh Nash.

[3Le Willebroek est classé au 9ème rang mondial par le 4barsrest.com, site de référence dans le monde du brass band.