BrassBand.fr le site des Brass Bands !

Communauté française des Brass Bands

   

Clap de fin !

samedi 23 septembre 2006 , par La rédactrice en chef  
Partager sur Facebook

Monsieur Dombais, riche industriel d’un 19ième siècle en pleine mutation, s’apprête à fêter les quinze ans de son usine.
Il s’avance dans la cour aux sons de l’orchestre de cuivres présent pour l’occasion.
Son contremaître lui apprend qu’aucun des invités prévus n’est présent .
Furieux, monsieur Dombais retourne à sa voiture en bousculant un serveur sur son passage.
Dans un fracas de verre, la musique s’interrompt et les musiciens, saisis par l’étonnement, échangent leurs impressions.

Approchez Mesdames et Messieurs. Regardez de plus près. Sous l’habit noir et le haut de forme, vous ne reconnaissez pas ce visage ? Oui, c’est Christophe Malavoy, l’acteur français, et... à ses côtés ? Oui ! C’est Éric Brisse, le directeur de l’Orchestre de Cuivres d’Amiens... et... au second plan ? Oui ! C’est bien l’orchestre au grand complet ! Tout autour, techniciens, caméras, câbles, nous ramènent en 2006. En effet, audacieux et toujours prêts pour une nouvelle aventure, les membres de l’O.C.A ont ajouté une corde à leur arc : déjà musiciens de grand talent, ils sont désormais acteurs !

L’Orchestre de Cuivres d’Amiens aux côtés de Christophe Malavoy et Pierre Santini

Contactés par François Staal, le compositeur de la musique du film, ils n’ont pas hésité à se transporter l’espace d’une journée au cœur des années 1850. L’histoire est adaptée d’une oeuvre de Charles Dickens, La Maison Dombais & Fils, et la réalisation pour le petit écran est signée Laurent Jaoui.

Cette nouvelle expérience a débuté par une séance d’habillage et de coiffure qui a permis à chacun d’entrer dans la peau de musiciens du 19ème siècle.
Enchaînant ensuite les prises et les scènes, l’orchestre a baigné dans l’atmosphère si particulière du septième art, admirant la maîtrise des différents métiers, costumières, maquilleuses, techniciens, réalisateur et acteurs.

L’initiation s’est achevée sur une dernière prise de son. Tous les musiciens ont tenu à remercier chaleureusement l’équipe pour son accueil.

Comme il semble qu’ils aient pris goût à la chose, il ne serait pas étonnant de les retrouver un jour, leurs cuivres brillant de mille feux, sur le tapis rouge d’un célèbre festival de cinéma !